• Swannie Robert

C'est quoi l'Inconscient?

“Dans l’instinct est la seule vérité, l’unique certitude que l’humanité puisse jamais saisir en cette vie illusoire où les trois-quarts de nos maux viennent de la pensée”

- Anatole France



La semaine dernière je vous partageais un post dans lequel je parlais de la gratitude et pourquoi il est important de rendre conscient ce qui est inconscient afin de devenir pleinement créateur de notre vie.


Mais j’ai omis d’expliquer une chose fondamentale: l’Inconscient.


Alors pour palier à cet oubli, revenons un peu en arrière et plongeons dans l’histoire de notre Inconscient, notre Histoire.


Prêts?

C’est parti.


Inconscient personnel et Inconscient collectif

Alors, c’est quoi l’Inconscient?

Et quel rôle joue t-il dans notre évolution, dans notre épanouissement?


Historiquement, ce que nous appelons conscience est dans les écrits depuis 23 siècles alors que nous parlons de l’Inconscient depuis… 200 ans.

Le terme fût inventé par Hartmann en 1869, mais c’est Gottfried Liebniz (chercheur et philosophe humaniste allemand) qui fut le premier à parler de ce qu’il appela « Automate » (1686).


L’Inconscient fait partie de nous.

Il est ce « nous caché ».

Pour reprendre l’image utilisée par Patricia D’Angeli (psychothérapeute, spécialiste en Thérapie Symbolique Avancée), il est comme l’immense réservoir des mémoires de notre vie.

Une espèce de grande boîte dans laquelle nous y trouvons toutes les expériences que nous avons vécues, chaque pensée, chaque phrase que nous avons entendue, et surtout chaque chose de l’existence que nous avons perçue ou comprise (à tort ou à raison), ainsi que toutes nos croyances depuis le début de notre vie.


Mais ce n’est pas tout.


Toutes les sensations bonnes ou mauvaises (et les souvenirs liées à ces sensations) que notre corps a expérimenté que ce soit les coups, les blessures, les caresses, etc, sont également stockées dans notre Inconscient.

Et pour compliquer un peu plus les choses, il existe un Inconscient Personnel ET ce que l’on appelle l’Inconscient collectif.


L’Inconscient collectif, c’est toutes nos mémoires familiales, qui ne sont pas liées à notre propre vie, mais qui se transmettent de générations en générations.

On appelle cela les mémoires transgénérationnelles.

C’est à dire, tout ce que nous portons en nous issu de l’histoire de notre famille (et ça peut remonter à très très loin), mais qui ne nous appartient pas réellement en tant qu’individu.

Sans oublier, le plus gros poisson: les mémoires de toute l’histoire de l’Humanité.


Waouh… alors oui, c’est un très très gros package que nous portons en chacun de nous.

Et tout cela, tout ce stock d’informations, de souvenirs, de mémoires est réutilisé au quotidien comme fondement de nos pensées, émotions et actions sans que nous le sachons car caché, bien évidemment.

Autant dire, limite flippant.


Alors comment avoir accès à notre Inconscient, et pourquoi cela est-il nécessaire dans tout processus de guérison?



L’Inconscient, comment ça marche?

Regardons maintenant ensemble comment notre Inconscient fonctionne.


On a vu que l’Inconscient est le lieu de toutes les mémoires de notre vie et plus encore.

Ces mémoires sont classées par l’Inconscient en grandes catégories, comme des grandes boîtes ou blocs souvenirs, qui deviennent une référence tout au long de notre vie et ce pour chaque individu.

Par exemple, toutes les informations liées au Féminin (et issues de nos expériences) seront classées dans le bloc « Féminin ».

Cela peut être une couleur (la couleur de la robe que notre mère portait en vacances), une odeur (le parfum d’une femme aimée), une sensation, ou encore des informations faisant référence au Féminin dans l’inconscient collectif comme le maquillage, les chaussures à talon, etc, etc (sans parler des autres symboles ou archétypes, mais ça on reviendra là-dessus plus tard).

Il en sera de même pour toutes les autres grandes catégories comme le Masculin, l’Enfant intérieur, le Sage ou le Critique pour n’en citer que quelques uns.


Or toutes ces mémoires conservées et qui imbibent notre cerveau sont un ensemble constitué de parties simples, anciennes, primitives et puissantes et de parties plus élaborés, plus récentes. Elles agissent de manière autonome et sont issues des différentes parties de notre cerveau (reptilien, limbique, neocortex).


Alors ce serait un peu long ici de vous détailler les différentes fonctions des différentes parties de notre cerveau et leur rôle dans l’Inconscient (même si c’est super intéressant).

Ce qu’il faut retenir c’est que cette mémoire inconsciente est bien plus vaste que notre mémoire consciente.

Et parce que nous n’avons pas conscience de ses différentes parties et de leurs moyens d’actions, notre mémoire inconsciente va être la cause de tous nos conflits internes et autres problèmes existentiels…


Pourtant, prendre conscience de notre Inconscient et entrer en communication avec lui est la clé pour ne plus laisser ses différentes parties jouer aux « dictateurs » et diriger ainsi notre vie à notre insu.



L’Inconscient, mon meilleur pote

Bon alors si nous résumons, l’Inconscient c’est comme un grand réservoir d’informations auquel nous n’avons pas accès car caché, et qui nous pourri la vie?


Alors oui… mais non.

Car la bonne nouvelle, c’est que nous pouvons y avoir accès.

Et qu’avec un peu de pratique, de patience et de courage, mais aussi beaucoup de bienveillance, il pourra devenir notre meilleur allié pour notre épanouissement personnel.


Pour cela, il faut le connaître un peu, apprendre à lui parler mais surtout être prêt(e) à le rencontrer, sous toutes ses formes.

Car n’oublions pas que l’Inconscient est une partie de nous.

Une partie cachée qui peut aussi être sombre, laide, froide et qui souvent a énormément souffert.

Une partie qui se laisse parfois difficilement approcher car blessée.


Alors comment l’approcher justement? Comment entrer en contact avec lui pour qu’il nous délivre ses messages?


Pour celles et ceux qui n’ont pas l’habitude de dialoguer avec leur Inconscient, il existe aujourd’hui tout un tas de techniques et approches thérapeutiques qui permettent d’y accéder.

Parmi elles la méditation bien sûr, mais aussi la visualisation ou encore l’Hypnose Humaniste, technique je pratique en tant que thérapeute, et que je vous présenterai prochainement dans un autre post.


En attendant, voici deux trois trucs à connaître si vous souhaitez essayer d’établir un lien avec votre Inconscient.


Une des premières choses à savoir c’est que l’Inconscient a 6 ans d’âge mental (et ouais).

Sur le plan de son évolution il a arrêté de se développer mais il continue d’apprendre.


Donc si vous essayez de lui parler avec de jolies phrases métaphoriques, oubliez. Il ne vous comprendra pas.

Il a un mode de fonctionnement simple, comme un animal ou un jeune enfant.

Il a sa propre logique, non rationnelle, non linéaire.

Il est acausale et littéral, c’est à dire qu’il prend tout au pied de la lettre!

Soyez donc direct avec lui, mais pas brutal.


Il ne comprend pas non plus la négation (pas de fonction grammaticale).

Il privilégie avant tout la survie du corps et va vers le plaisir puis la facilité.


Il est toutefois toujours présent et observable chez nous comme chez les autres à travers le langage non-verbal, le langage du corps: un mouvement nerveux, une grande respiration, un teint qui rougit, un coeur qui s’emballe…


Son langage est celui des émotions, des espaces et des formes: primaire et archaïque.

Mais aussi celui du rêve…


Il participe ou influence chaque moment de la vie, de jour comme de nuit, jusqu’à la prononciation même d’une simple phrase.


Il est réactif (il réagit avant le conscient), et il maintient notre impression de réalité en encodant le temps et l’espace, mais il vit lui-même hors de l’espace et du temps.


Il est hyper créatif et a “horreur du vide” : si vous lui demandez quelque chose qu’il ne possède pas, il le fabrique (magique non?).


Enfin et surtout, il a besoin que vous le compreniez.

Que vous l’aimiez.

Car il est aussi votre protecteur, le grand Sage qui détient les clés de votre guérison, de votre épanouissement et de votre créativité.


Et si êtes prêt(e) à l’accueillir et à travailler avec lui, à l’écouter et à lui faire confiance, à dépasser votre peur de l’inconnu, alors il sera toujours là pour vous épauler, pour vous aider à mettre de la lumière là il fait sombre et à avancer dans la direction que vous souhaitez avec un peu moins de bagages.


Il deviendra votre meilleur(e) pote.

Et ce, pour la vie.

25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout