• Swannie Robert

La vie est nous, et nous sommes elle


Crédit @ Daren Thomas Magee


Joie.


Joie immense que de se laisser porter par le flot de la vie.

Voilà maintenant quelques jours que je suis rentrée de la merveilleuse Tinos, le coeur rempli d’amour, le corps gonflé d’énergie.


Partie pour souffler d’Athènes, je me suis éclipsée seule dans une petite maison loin du centre. L’endroit idéal pour méditer, se ressourcer, se recentrer, faire le point avec soi sans être parasiter par l’extérieur.

Juste la nature et soi.


Mais rien « de ce j’avais prévu » n’est arrivé.


De venue surprise d’amies en rencontres nouvelles, de retrouvailles improbables, de découvertes de nouveaux lieux, d’escapades en mer, de soirée sur la plage… la merveilleuse Tinos a fait entrer le flot de la vie lors d’un séjour qui a finalement duré bien plus longtemps que ce que je n’aurais pensé.


Et de me dire…


« La vie, c’est ce qui vous arrive lorsque vous avez prévu autre chose »


S’autoriser à être.

Juste là, maintenant, sans rien attendre.

Etre suffisamment ouvert pour vivre l’instant présent.

Ecouter.


Sentir ce que dit notre corps.

Ecouter la voix de notre âme.

Suivre son intuition.


Et puis, s’ouvrir.

A soi, à l’autre, aux autres.

A la vie.


Oui, la vie c’est bien ce qui nous arrive alors que nous avions prévu autre chose.

Elle est cet imprévu, cette rencontre, ce désir, ce besoin d’expression, ce mouvement.


Elle est cette force immuable qui coule en chacun de nous et nous pousse à agir, à expérimenter, à créer.

Elle est nous, et nous sommes elle.


Mais comment dès lors l’appréhender dans tout ce qu’elle peut offrir de merveilleux et de magique sans y opposer nos peurs?


« La vie commence lorsque nous sortons de notre zone de confort »


La vie commence lorsque nous sortons de notre zone de confort.

Hmm… plus facile à dire qu’à faire me direz-vous.

Et pourtant.


Cette zone de confort que nous avons tous plus ou moins, est à double tranchant.

Nous la créons de toutes pièces car cela nous rassure et nous conforte dans l’idée que nous contrôlons les choses.

Mais nous oublions que la vie elle-même, dans son essence la plus pure, est une force incontrôlable.

Vouloir la contrôler revient dès lors à passer à côté.


Certes, nous vivons tous une réalité différente en fonction de notre parcours, de notre histoire personnelle mais aussi de nos conditionnements et croyances.

Certes, chacun de nous à son propre cheminement et nous sommes parfois confrontés à des épreuves, des difficultés, des déceptions, voire des tragédies.


Tout cela fait partie de la vie et nous le savons.

Pour autant, ces difficultés que nous rencontrons ne sont pas là pour nous mettre des bâtons dans les roues mais pour nous rappeler que quelque chose de plus grand et de plus beau existe.

Elles nous aident à grandir, à nous libérer de nos peurs et à construire.


Mais construire quoi? Et comment?


"La vie est nous, et nous sommes elle"


De par mon expérience, j’ai pu constaté que vouloir ériger de plus hauts remparts contre les adversités extérieures pour protéger ma zone de confort et éviter de possibles souffrances m’a bien souvent éloignée de la vie qu’elle ne m’en a rapprochée.


En effet, nous aurons beau tout faire pour nous maintenir dans cette zone de confort, nous ne pourrons pas rester bien longtemps retranchés sans que la vie vienne sonner à notre porte d’une manière ou d’une autre.

Car la vie est nous, et nous sommes elle.

Sinon mourir!


Dès lors la construction substantielle ne situe pas à l’extérieur de soi mais à l’intérieur de soi.

Et c’est là une des clés fondamentales: construire une base suffisamment solide à l’intérieur de soi pour être capable de sortir de sa zone de confort et laisser couler ce flot de la vie que nous portons tous en chacun de nous.


Se laisser porter par lui.

Le laisser nous guider.

Lui faire confiance.


Aussi terrifiant que cela puisse paraître pour certains, c’est pourtant l’unique porte qui mène à l’épanouissement personnel.

Car faire confiance à la vie, c’est apprendre à nous faire confiance.

C’est entrer en communion avec elle.

C’est la laisser s’exprimer à travers nous.


Ainsi, nous entrons dans le mouvement.

Nous nous laissons la chance d’expérimenter de nouvelles choses, nous nous ouvrons à nous-mêmes, nous nous découvrons différemment, nous nous surprenons.

Nous grandissons spirituellement et sommes dès lors capables non plus de construire des remparts, mais de créer une vie qui nous ressemble, dans laquelle nous nous épanouissons.

Une vie riche de sens pour nous-mêmes et inspirante pour les autres.


Car nous nous sommes autorisés à être, libérés de la peur de vivre.


Et de laisser libre cours à ce flot de la vie qui est en nous.

Car la vie est nous, et nous sommes elle.




25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout